Leonidas World


Une fac qui accueille de jeunes étudiants et étudiantes qui ont tous en commun leurs pouvoirs surnaturels ! Les cours sont plus ou moins bien tenus, vus les élèves que les classes peuvent contenir.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'intrut du Nécronomicon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Henry »
avatar


Messages : 2
Date d'inscription : 12/09/2015

MessageSujet: L'intrut du Nécronomicon Dim 29 Nov - 1:40

N'ayant pas encore de chambre pour Henry, je poste le rp ici en attendant :

Nyarli déboula dans le Nécronomicon. Henry était en train de voyager dans le temps, ça lui servait à rien de rester dans le vortex. Non, elle préfariait plutot se rendre dans sa "chambre" dans le livre pour recupérer deux trois affaires en attendant (elle aurait plus de temps et pourrait préparer deux trois tenus sexy pour tenter de faire fondre l'homme artificielle). La chambre dans le livre de nYaly ne ressemblait pas du tout à celle de la réalité. En effet, alors que celle dans l'appartement d'henry était une petite piece décoré en rose avec de nombreuses étagéres de mangas et deux trois trux Girly, la chambre dans le livre était plus proche du palce qu'autre chose. La piéce était richement décoré de tableux luxueux representant ses victoires dans l'univers, et des grandes tentures poupres descendait du plafond et donnais un air majestueuxau lieux.

La divinité se rendit tranquillement vers son dressing pour récupérer se changer. Elle regarda ce qu'elle avait à disposition. Une robe de bal ? non pas adapté et pas assez sexy. Une tenue d'écoliére ? On était plsu à L'AGS et ça n'exitait pas du tout Henry ? Un bikini court ? Toujours efficace, mais lel ne voulais pas taper dans l'oueil des gars qui acompagnait sona amie. Ha ! La tenue d'infirmiére serait sans doute parfaite !

La jeune fille se déshabilla pour mettre sa nouvelle tenue, puis soupira.

-Pfff, pourquoi je fait ça moi ?

-Parceque tu espére qu'en te montrant aussi provoquante, tu réveillera sa libido et fera qu'il s'interressera enfin à toi, ce que tu espére depuis des années maintenan.

Nyarli leva les yeux vers l'origine de la voie, et découvrit au milieux de la piece une créature humanoïde pisciforme vétut d'un haute forme et porant un veston qui sur n'importe qui d'autre aurait été trés distigué. La créature mesurait prés de trois métres de heut, pour autant de large et tenait dans ses gros doigts palmé une minuscule tasse en porcelaine (du moins en comparaison). Devant elle, se trouvais sur une colone en pierre un service à thé complet.

-Ho ! Je manque à toute mes manières. Bonjours Nyarlathothep, je me suis permis de venir à l'improviste pour te fiare déguster ce Djardjeling ma fois fort savoureux. Je tenais à te faire la surprise pour te remercier du guide du parfait Gentleman que tu m'a offert pour mes 928 597 863 ans. Certains devrait suivre les exemples de ce livre, comme se rustre de Cthulhu. Je suis passé à R'lyeh dans la matiné, toujours en train de dormir celuis là ! C'est fort peu courtois et à le don de me mettre hors de mes gons ! Du coup je suis allé faire un bridges avec quelques amis d'un autre panthéon qui vivent dans le Warp, je pense que tu les as sans doute rencontrés à ma petite sauterie du mois dernier. Tu ne saura d'ailleur jamais ce que m'a dit Nurgle sur Hastur ! Figure toi que ...

-Dagon ?

-Oui trés chére ?

-SORT DE MA CHAMBRE !!!

Nyarli attrapa un chandelier qu'elle jetta sur le grand ancien. Ce dernier pinsc a ses lévres disproportionés puis remballa son service  thé.

-Trés bien, je vois que je ne suis pas le bienvnue sur ta page, ne me montre pas l'index, je connais le chemin.

La créature se diriga vers le fond de la piéce où un portail magique s'ouvrit pour la laisser passer. Nyarli attrapa ses sous-vetements et les mis enfin. Dagon étais certe sympathique, mais l'énervais profondement avec ses visites à l'improviste.

Alors qu'elle était en train de lutter pour atteindre la fermeture éclair dans le dos de sa robe le bruit caractéristique de l'ouverture du portail se fit entendre.

-Qu'est ce que tu as oublié encore Dagon ?

Pas de réponse. Nyarli craqua, fit aparaitre un tentacule sur son bras qui ferma la robe, puis ce retourna vers le portail.

-Tu dis plus rien ? Tu boude ? T'es susceptible tu...

ce n'était pas Dagon... devant l'entré du portail se tenais un être humanoïde qu'elle n'avait jamais vue. Ce dernier mesurait bien 2m50 de haut, une peaux grise et ridée recouvriat son corps fin. Il possédait quatres bras, dont l'arriére était orné d'un crinére blanche fillendreuse. Au niveux de ses coudes, partait des ailes fine et grise qui, pour l'instant, pendait. La créature était torse nue, mais portait en bas une sorte de robe de cérémonie, cachant ses jambe et faisants e demander si elle en possédait enffectivement où flottait dans les air. Il se tenait courbé, sa bouche sans lévres laissait clairement voir une rangé de croc, pas assez  pointue pour un predateur, mais assez impressionant tout de même. Le haut de son crane n'était que la base d'une paire de corne courte dscendait jusqu'au niveaux de son menton, cette imense base faisait que l'être ne sembalit pas avoir d'yeux, mais cependant, elle sembalit parfaitement voir autour d'elle. Derrieres ses cornes, de longs cheveux blanc et filendraux tombait, ramené vers l'avant et descandant jusqu'a sa taille. Autours de lui, tout semblait viellir et se transformer en poussiére.

-Qui étes vous ?

La créature semblait dévisager la deesse du chaos, au centre de son front, un symbole s'illumina . Nyarli compris que l'être tentait de lire dans ses pensées. Cependant; elle savait comment réagir. Elle ériga son bouclier mental et se prepara à la contre attaque...

Mais le bouclier explosa, et la jeune fille se sentit tout à coup minuscule face à ce qui venait de lui lire l'esprit aussi facilement.

-Bien le bonjour, Nyarlathotep...

la créature venait de commencer à Parler, dévoilant une langue de serpent sifflante et longue. Elle parlait lentement, mais chacun de ses mots sonnait comme une menace.

-Je me nomme Méphistophéles. C'est un bien joli livre que tu as là. Il contient tout les informations sur ton panthéon n'est-ce pas ?

-Vus comment vous m'avez vidé l'esprit, je pense que vous savez déja la réponse.

-En effet... c'est un superbe ouvrage que tu as écrit... me permettrait tu de le compléter ?

-Comment ça ?

-Je te propose un pacte. Je t'offre pour compléter ton livre et augmenter sa puissance les pages de neufs de mes amis. Si tu accepte, je ne te demanderais rien d'autre en échange que de laisser leur pouvoir s'exprimer dans ton monde de temps en temps...

-Qu'y gagne tu ?

-Moi, rien du tout. Mes amis ont juste vu leur corps être détruit il y a plusieurs milliards d'années dans mon monde. Le pouvoir de ton livre leur permettrait de retrouver ce qu'ils ont perdu il y a tant de temps...

-De quel monde venez vous ?

-Mon monde ? Dacreon.

Si Nyarli était déja bien stressée, cette phrase l'acheva. Elle avait entendue des rumeurs sur Dacreon. Il s'agissiat d'un monde légendaire. Un monde dit Divin. On racontait ce monde était replit d'energie divine donnant naissance à des dieux puissant, créant et et raignat sur les mortel, faisant des objest dont la puissance dépassait l'entendement. Mais celon ses rumeurs, ses dieu n'atit riens par rapport au entités reignant sur se monde... des créature bien trop dangereuse pour se rendre partout ailleur, si bien que ce monde avait été coupé du multiverspour éviter tout problémes possible...

-Attendez, vous me demandez de laisser des dieux Dacréonnien venir semer le chaos dans nos monde ?

-Nous ne somme pas des dieux, mais des Déméloïm, des entités primordiales du Chaos... et toi, tu es une déesse du chaos, cela ne devrait pas te poser trops de probléme je pense ? Ha moins que...

Un rictus se dessina sur la bouche du Dacréonnien..

-Oh mais bien sur... il y a cet "humain"... haha, vous les dieux, vous êtes si amusant pour dévelloper des sentiments pour ces pathétiques créature..

-Retirez imédiatement ce que vous avez dit.

-Ho mais oui, c'est bien cela, tu l'aime ! Haha. Je t'aime bien jeune deesse, écouet donc mon conseil, l'amour est une faiblesse, une faille dans le bouclier de chacun. Les mortels pensent en faire une force, les poussant de l'avant, mais en réalité, elle nous permet juste de mieux les manipuler pour les amener à nos fin... Tu ne tirera rien de bon de cet amour. Tue toi même le garçon, comme ça tu suprimera tes faiblesse.

Nyali sortit d'elle, non seulement cet entité sortie d'on ne sait où se permettait de venir dans SON necronomicon pour écrire des trucs dedans, mais en plus, il mettait en danger SON henry. La divinité concentra alors une partie de ses pouvoir dans son poing et sauta sur mephisto. Le coup qu'elle s'aprétait à lui porté avait déja brisé des planétes entiére et ce Déméloïm de pacotille allais le sentir passer !

L'entité sourit en voyant la jeune fille se lancer sur lui. Il leva soudainement un de ses bras et tendis l'index, le mettant sur la trajectoire du coup. Nyrali toucha l'index du bout de son poing. Un lumiére noir en jaillit alors et la déesse fut projeté en arriére, heurtant le mur. Elle tenta de se redresser tant bien que mal, sans succée. Puis elle regarda l'état de son corps. Premiérement sa tenu était déchirée (ce qui potentielement, la rendais plus interessante pour aller draguer Henry), ensuite, ses jambes, un  de ses bras et plusieurs autre endroit de son corps humain était en train de tomber en poussiére. Elle tenta de changer de forme, mais peine perdue, ses pouvoir de métamorphoses ne repondait plus.

Méphisto baissa l'index.

-C'est dommage... je pense que qu'on aurait fait une bonne équipe... Je vais donc faire cavalier seul, comme d'habitude.

Neuf pages se mire alors en orbite autour du Dacreonnien, Nyali vit alors un index du livre aparraitre devant mephisto. Les neuf pages fusérent dans tout les sens, et à la fin de l'index, neufs noms apparurent...

Herion, Krazratoth, Irlith, Rabaron, Kerveruth, Berial, Baraal, Azarkel et Levarian.

-Pas si vite... face de pet...

Nyali tendis son bras valide vers l'index et murmura deux trois mots. L'index se modifia légérement et au lieu des noms de bases se tenait d'autres mots.

Mille feuille, gateau au brocoli, Foret noire, Kouign amann, confiture de framboise, créme brulée, gelée de pomme, carot-cake et pain au raisin

-Ho... je vois, tu as scellé les pages... enfin, tu es consciente que ton sceau les génera juste un peu pour sortir ?

-Oui, mais au moins Henry ne poura pas les invoquer... keuf keuf... et si ça vous géne un peu, c'ets déja une victoire !

Méphisto éclata de rire.

-Tu es sans doute la divinité la plus éfrontée que j'ai pu rencontrer... n'importe qui d'autre t'aurais tuée pour ton insolence... mais je ne susi pas comme ça... j'aime voir les êtres inférieur se débattre avec ce que je leur donne... bein ! Tu as reçu ma curiositée, je surveillerais, en espérant que tu arrivera à me divertir...

Méphisto lança un dernier sourire à Nyarli, puis repassa le portail et disparu. La jeune fille s'effondra et soufflat... les blessure que cette... chose lui avait infligé la faisait affreusemnt souffrir. Soudain, elle entendit la voie d'henry retentir dans le livre.

-Nyarli ? Tu es là ? On viens de sortir et je te vois pas. Tu es passé où...

Elle aurait bein voulu sortir, le prendre dans ses bras et oublier ce qu'il venais de ce passer, masi son corps était trops faible... elle pris alors la seule décision qui lui sembalit convenable : faire croire qu'elle était coincée dans le livre...

-BORDEL ! JE SUIS COINCEE ! SORT MOI DE LA HENRY !!! NUR'T TAN EC BLEHHT TSUNN AS !!!

ET elle continua à insulté tout l'univers pendant quelques minutes. Au final, henry lui dit de reser dans le livre et qu'il trouverais un moyen de la faire sortir.

Nyarli se traina jusqu'a son lit, et s'allonga dessus. Il lui faudrait plusieurs semaine pour écupérer et faire croire à Henry que rien ne s'était passée, et ça l'embétais... a ce moment là elle se rendis compte d'une chose : elle ne pourrait pas le voir pendant un bon bout de temps, et qu'elle ne serait pas là pour le protéger au moment où il en avit sans doute le plus besoin. Sans qu'elle ne comprenne pourquoi, de l'eau se mis à sortir de ses yeux... c'était un phénoméne... étrange. Elle se sentait triste, et inquiéte pour henry. Elle plonga sa tête dans l'oreiller et murmura :

-Fait attention Henry...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'intrut du Nécronomicon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leonidas World :: Le Campus Parisien [Centre] :: Appartements ou Maison :: Van Scalpel Yura-